Qui sommes-nous ? /
Les jeunes témoignent

Les jeunes témoignent

Valentin

Je m'appelle Valentin, j’ai 19 ans et je suis accompagné par la Mission locale depuis un peu plus d'un an. Ma conseillère m'apporte son aide et son soutien au niveau de la construction de mon projet professionnel.

J'ai eu mon Bac pro commerce en juin 2012, ensuite j'ai voulu continuer sur un BTS MUC, mais je n'ai pas trouvé de patron pour mon contrat en alternance, c'est à ce moment là que je me suis adressé à la mission locale.

Pendant 1 an j’ai effectué des missions intérimaires dans le secteur de l’industrie.

Je suis toujours à la recherche d’un employeur pour mon BTS MUC, mais en parallèle je travaille sur la construction de mon second projet professionnel, celui d’illustrateur.

Pour l’instant je suis à la recherche de stages afin de m’aider à progresser et avoir plus de connaissances dans ce secteur d’activité.

Je dessine depuis mon enfance, surtout des personnages, que j’aime faire vivre dans les domaines de l’actualité, du sport (foot) et de l’humour.

Mon style se précise et mes personnages se développent autour de :

- mes inspirations prises auprès de mon entourage personnel (amis, famille et moi-même)

- personnes célèbres (sportifs, politiciens, stars, etc..)

- création de personnages pour illustrations de scènes de vie

Je suis autodidacte, j’ai appris seul et me suis perfectionné au fil des années.

Pour m’aider à affiner mon coup de crayon, j’ai pris des cours de dessins, toujours dans le même style : BD, dessins de presse, humour, actu..

Je reste confiant sur le fait de pouvoir un jour exercer ma passion.

Ludovic

Je suis inscrit à la Mission Locale depuis octobre 2009.

J’ai terminé en juin 2009 un BAC S que j’ai obtenu et j’ai commencé une Licence de droit que j’ai abandonnée au bout de 2 mois. Je ne savais pas du tout ce que je voulais faire par la suite.

Ma conseillère Mission locale m’a proposé de faire un bilan de compétences que j’ai effectué jusqu’au bout.

J’ai finalement décidé de m’orienter vers le métier d’agent de sécurité. J’ai pu bénéficier du financement de ma formation par la Région Rhône-Alpes qui m’a permis de valider un Certificat de Qualification d’Agent de sécurité. J’ai exercé ce métier pendant quelques temps.

Ensuite, j’ai obtenu en 2011 un emploi que j’exerce encore aujourd’hui d’auxiliaire de vie scolaire dans un collège.

En parallèle, j’effectue une mission de service civique de 6 mois au sein d’un club sportif du territoire à raison de 24 h par semaine. Entraîner les enfants, les coacher, m’amène à développer mes compétences d’écoute, de communication, de patience aussi...

Mon projet est de préparer un BPJEPS Animateur sportif. Ma conseillère m’accompagne actuellement dans mes démarches : recherche d’un organisme de formation et d’un montage financier.

Océane

Océane, 20 ans, vient tout juste d’arriver sur le territoire, à Vinay. Elle s’est inscrite à la Mission Locale sur les conseils de sa sœur déjà suivie dans un autre département.

Océane a obtenu un Bac Pro «Gestion des milieux naturels et de la faune» en alternance. Son projet est de préparer un BTS Technico-commercial dans une animalerie pour la rentrée de septembre 2013.

Déjà reçue 3 fois par sa conseillère référente, Océane a travaillé son CV et sa lettre de motivation. Elle a pu s’inscrire à Pôle emploi par internet et a obtenu un CDD saisonnier pour les noix.

Grâce à la Mission Locale, elle a pu bénéficier de la carte Illico-solidaire pour faciliter ses démarches et ses déplacements.

Océane apprécie la disponibilité de sa conseillère, la régularité de ses rendez-vous.

Laurent

Laurent F. est inscrit à la ML depuis septembre 2010. Il est alors âgé de 19 ans et vient de terminer son BTS technico-commercial, spécialité «produits d’origine forestière».

Parallèlement à ses études, Laurent pratique l’aviron depuis 2003 au club de La Sône. D’abord jeune compétiteur, il épaule par la suite son entraîneur, suit des formations fédérales pour pouvoir encadrer et finit par prendre de vraies responsabilités (section des minimes, section du samedi matin). Le club parlait d’embaucher un salarié. Laurent s’est dit : «Pourquoi pas moi ?»

Le Club d’aviron lui propose le poste, assorti d’une formation mais il faut d’abord trouver un contrat adapté à l’association afin de respecter ses contraintes financières. Une rencontre est organisée entre Laurent, Mme Vial Présidente du club et la Mission Locale. Laurent peut faire bénéficier à son futur employeur d’un contrat aidé Passerelle (mis en place par l’Etat pour aider les jeunes diplômés à avoir une 1ère expérience professionnelle). Le contrat est signé entre les parties pour une durée d’un an renouvelable 1 fois, avec une formation en alternance DE-JEPS prise en charge par l’OPCA Agefos PME.

Unique salarié du club d’aviron, Laurent occupe un poste plus que complet, résumé en 3 groupes d’activités : entraîneur sportif aussi bien pour les jeunes que pour les adultes, agent de développement et gestionnaire de la structure. Il recherche de nouveaux publics, s’occupe de la gestion de l’association, de l’entretien du matériel, de l’amélioration des infrastructures, bref il a un emploi du temps bien rempli.

Virginie

Tout a commencé quand un matin, après 3 ans d’intérim, j’ai décidé de reprendre ma vie en main. Ne sachant pas par où commencer, je suis allée à la Mission Locale pour prendre rendez-vous avec une conseillère sur Vinay. Après plusieurs entretiens, elle m’orienta vers l’Escale 38 de St Marcellin pour commencer une formation d’orientation AOF 3. J’ai pu effectuer un bilan de compétences pour savoir quel domaine professionnel me correspondait le mieux. Quelques semaines plus tard, j’ai effectué des mini-stages dans des écoles, des foyers. Plus les jours passaient, plus je sentais que j’avais enfin trouvé ma voie : m’occuper d’enfants. J’ai donc décidé de passer mon BAFA que j’ai réussi avec l’aide de la Communauté de Communes de Vinay. Au Centre de loisirs, j’ai pu mettre en pratique mes compétences et en apprendre un peu plus sur le métier d’animatrice. J’ai ensuite réussi le diplôme de Sauveteur de baignade pour encadrer les moins de 14 ans dans des lieux non surveillés. Voulant vraiment avoir un diplôme reconnu pour travailler auprès d’enfants, j’ai décidé, toujours avec l’aide de ma conseillère ML, de reprendre mes études avec le Greta de St Marcellin pour obtenir le «CAP Petite enfance» que j’ai réussi en juillet. En parallèle, j’ai été embauchée à temps partiel chez Mac Do afin d’être autonome financièrement. Suite à une panne de voiture, ma conseillère m’a fait bénéficier d’une location de véhicule pendant 1 mois à tarif préférentiel grâce à Aid’Auto 38. Aujourd’hui, après m’être investie à fond dans mon parcours professionnel, j’ai mon 1er entretien d’embauche. Pour terminer, je voudrais remercier ma conseillère qui m’a suivi, écouté, encouragé dans mon projet. Merci d’avoir cru en moi.

Mickaël

Bonjour,

Je suis Mickaël, j’ai 18 ans et j’habite sur le canton de Pont en Royans.

Actuellement en formation au centre EPIDE d’Autrans, j’ai connu un parcours mouvementé.

Après une 3ème d’insertion où j’ai effectué de nombreux stages, j’ai voulu faire un CAP boulangerie en apprentissage. J’ai du arrêter. On m’a réorienté alors vers une classe d’insertion MGI. Après un an, j’ai choisi de repartir vers un CAP plaquiste, toujours en alternance, qui n’a pas fonctionné.

J’ai donc décroché du système scolaire jusqu’au jour où j’ai été convoqué pour faire ma JAPD. C’est là que j’ai appris l’existence du Centre Epide à Autrans. Cela a été pour moi une vraie chance. Je me suis inscrit, j’ai eu un entretien et je suis entré en formation une semaine après, pour 8 mois.

Grâce à la Mission Locale, j’ai pu obtenir la carte «Illico Solidaire» de la SNCF et de la Région Rhône-Alpes et ainsi bénéficier de 75 % de réduction sur les billets de train St Marcellin -Grenoble, pour ensuite prendre la navette d’Epide qui monte à Autrans.

L’Epide, c’est vraiment bien. Le personnel vous apprend les valeurs de la vie, la discipline, l’effort, l’esprit de groupe, la solidarité entre tous, l’écoute, le respect de soi et des autres. Les formateurs sont toujours disponibles lorsqu’on a besoin d’eux. Cela me permet d’avoir un vrai cadre de vie sain, on fait beaucoup de sport et j’aime ça.

De plus, les cours de matières générales sont adaptés selon le niveau de chacun.

L’objectif de la formation est de repartir sur de nouvelles bases, avec un projet professionnel travaillé et validé. Moi, j’ai choisi de m’engager dans la gendarmerie.

Karine

Bonjour,

Je m’appelle Karine, j’ai 23 ans et j’habite Saint-Marcellin depuis 2008.

Voici mon parcours :

Après un bac L, j’ai réussi une licence L.E.A. Je souhaitais devenir agent d’accueil touristique.

Pendant les vacances d’été, j’ai toujours travaillé. D’abord en tant qu’aide à domicile pour le CCAS de la ville puis comme agent d’accueil d’un haut lieu touristique du Vercors et enfin assistante des ressources humaines à la mairie de St Marcellin. Ces jobs d’été m’ont permis d’acquérir une petite expérience et de confirmer mon projet professionnel.

Après la fac, j’ai décidé de suivre une formation spécialisée dans le tourisme. C’est à ce moment-là que j’ai découvert l’existence de la Mission Locale.

J’ai obtenu très rapidement un rendez-vous avec une conseillère emploi/formation qui est devenue ma référente. Après plusieurs échanges, plusieurs possibilités m’ont été offertes : soit une entrée en formation, soit un emploi en contrat CAE Passerelle à 24 h/semaine en tant que chargée d’accueil sur une création de poste. Depuis, mon contrat a été renouvelé pour 1 an et mon temps de travail est passé à 35h/semaine. J’ai maintenant une belle expérience professionnelle. Je suis devenue polyvalente, je prends des initiatives et on me confie des responsabilités.

Lou

Cela fait 13 ans que je joue et que je suis passionnée par l’accordéon diatonique, grâce à quoi j’ai découvert la musique traditionnelle (bretonne, irlandaise, québécoise…).

C’est à la fin de mon Bac Professionnel que j’ai décidé de faire de ma passion mon métier. J’ai alors réalisé un stage en réparation d’accordéons à Vinay (38) chez Serge Gros, un en fabrication à Toulouse chez Marc Serafini, et visité plusieurs ateliers de lutherie (violon, contrebasse, vielle à roue). J’ai recherché les écoles proposant des formations de réparateur/facteur d’accordéons. J’ai alors découvert l’ITEMM (Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique) au Mans, seule école en France proposant quasiment toutes les formations liées aux métiers de la musique.

La formation de réparateur d’accordéon (CAP) se déroulait sur deux ans, en apprentissage, et démarrait tout les 2 ans du fait du peu de candidats. Il fallait donc trouver un patron (ce qui est très difficile car peu de personnes en France pratique ce métier), et attendre un an avant qu’ils ouvrent une nouvelle session.

J’ai donc réalisé en attendant un CAP ébéniste en un an, car l’apprentissage du travail du bois était complémentaire à mes projets. L’année s’est déroulée et l’ITEMM n’avait toujours pas assez de candidat à la formation. J’ai donc du attendre encore une année, au cours duquel j’ai réalisé un CAP tournage sur bois. Cela était toujours complémentaire, et me permettais de découvrir un autre aspect du travail du bois. Durant ces deux ans, j’ai régulièrement passé des journées dans l’atelier de Serge Gros (Vinay), pour apprendre les bases de la réparation d’accordéons.

Ayant appris à la fin de l’année qu’il n’y aurait pas de session ouverte en septembre 2013 (absence de patron pouvant prendre les candidats à la formation), je me suis renseignée s’il n’y avait pas d’autres formations en France pouvant se rapprocher de celle-ci. J’ai alors découvert une formation complémentaire de lutherie en instruments de musique traditionnelle, à La Châtre (Indre).

Cette formation (que je démarrerais en septembre 2013) se déroule sur un an, et à été mise en place par une équipe de professionnels. Elle s’adresse à tous les passionnés de musique traditionnelle voulant apprendre la réparation et la fabrication de ces instruments spécifiques (vielle à roue, accordéon diatonique, cornemuse, violon…).

La CAP réparateur d’accordéons à l’ITEMM démarrera l’année prochaine (septembre 2014). Il se déroulera différemment des sessions précédentes, car cela devenais presque impossible de trouver un patron. La formation se fera maintenant sur un an, en formation continu et avec des stages réguliers en entreprises.

Pour la suite, j’ai le projet de partir quelques temps au Québec pour y travailler et me faire de l’expérience, car la musique traditionnelle est très développée dans ce pays. Ensuite je reviendrais en France pour m’installer à mon compte en tant que fabriquant-réparateur d’accordéons et d’instruments de musique traditionnelle.

Je remercie énormément la mission locale de Saint Marcellin de m’aider et de me soutenir dans mes projets.

Lou, 20 ans

Partage

 |